Nina Segalowicz_Innu Nikamu.jpg

Innu Nikamu : 

 

Chanter la résistance

Les origines et l'évolution du Festival Innu Nikamu sont intimement liées aux racines culturelles et territoriales des Innus et plus particulièrement à la vie de la communauté de Mani-Utenam.

Au 20e siècle, le pensionnat Notre-Dame, à Mani-Utenam, qui arrachait les jeunes Innus de la Côte-Nord à leur famille, leur territoire et leur culture, faisait partie d’un programme d’assimilation imposé par le gouvernement fédéral à l’échelle du pays et a laissé une cicatrice indélébile dans la communauté. À la fermeture du pensionnat, des bâtiments ont été démolis et enterrés dans un champ qui est devenu, en 1985, le site de Innu Nikamu.

Grâce à la musique qui a accompagné les Innus tout au long de leur histoire, le réalisateur Kevin Bacon Hervieux retrace la fabuleuse aventure des fondateurs du festival, des musiciens, des artisans et collaborateurs qui ont allumé l'espoir d'un peuple en détresse, osant croire que le défi de la réappropriation de leur culture et de leur langue n'était pas impossible.

 

LA BANDE-ANNONCE

LE DOCUMENTAIRE EN IMAGES

Innu Nikamu c’est aussi l’occasion de revoir des amis que t’as pas vu depuis longtemps! Quand je les croise dans la rue, je leur dit: “Ah ben maudit, t’es pas mort encore! Viens! On va prendre un café, je suis content de te revoir”
— Philippe Mckenzie

Équipe

Durée

Innu Nikamu : Chanter la résistance = 92 minutes

Innu Nikamu : La grande tradition = 46 minutes

Diffuseur

APTN, Canal D

  • Réalisateur / Scénariste Kevin Bacon Hervieux
  • Monteur Geoffrey Boulangé
  • Directeur photo Philippe St-Gelais
  • Preneur son Lynne Trépanier
  • Conception sonore Catherine Van Der Donckt
  • Mix Benoît Dame
  • Assistante au réalisateur Jacinthe Beaudet
  • Traduction Jani Bellefleur-Kaltush
  • Producteur exécutif Réginald Vollant
  • Producteur Ian Boyd
  • Productrice déléguée Andrée-Anne Frenette